«Folie de jeunesse»

Le 26 août 2013, le journal Le Soleil avait comme titre dans la section actualité : «CAR SURFING, peine de 15 mois pour avoir causé la mort d’un ami».
Soyons honnête. Nous avons tous eu 16 ou 21 ans et pris quelques risques de différentes manières. Bien que la prise de risques fasse partie de notre quotidien, il est important d’y réfléchir sérieusement lorsque nous sommes avec un véhicule automobile. En quoi cela est-il différent d’un fusil de chasse? La question mérite réflexion.
Revenons sur la séquence des évènements. Dans la nuit du 23 au 24 juin, un groupe de jeunes décide de se rendre à un autre endroit pour rejoindre un autre groupe d’amis. Sobre, Sacha Patoine-Troianovici s’installe derrière le volant. Avec un autre jeune, Jérôme Collin s’installe sur le parechoc du véhicule. Malgré le danger possible qui guette les deux passagers en situation précaire, notre conducteur décide d’exécuter une manœuvre de dérapage sur plusieurs pieds de distance. Jérôme Collin fait une chute et se blesse grièvement à la tête. Malgré l’assistance immédiate de ses amis, il meurt quelques jours plus tard à l’hôpital. Précisons ici que Sacha Patoine-Troianovici, 21 ans, a exprimé ses regrets : «c’est un accident tragique et je regrette tout ce qui est arrivé».
En y regardant de plus près, nous constatons que tous les ingrédients étaient réunis : quelques amis, un soir de fête, de l’alcool, un véhicule et l’envie soudaine d’épater la gang, de les faire rire ou encore, inconsciemment, de consolider son appartenance au groupe en faisant quelque chose de spécial. Le véhicule se transforme alors en une arme…
Aurions-nous pris le même risque avec une arme à feu? Bien sûr que non. L’arme à feu exprime la mort et le danger tandis que le véhicule exprime la liberté et l’indépendance.
C’est pourquoi il est important de se rappeler qu’une fois derrière le volant, notre véhicule commande toute notre attention, puisque selon notre attitude et notre comportement, il peut rapidement se transformer en une arme.
François Lauzière

Note: François Lauzière est président de l’Association des écoles de conduite du Québec (AECQ) et copropriétaire de l’École de conduite Valcartier/Parcours. Il est également un des formateurs-experts dédiés à la formation des moniteurs et des instructeurs de conduite pour les écoles membres de l’AECQ.